Il y a quelques temps, nous vous parlions ici même de Google App Engine, un projet de Google permettant  aux développeurs d’héberger leurs applications WEB sur ses infrastructures.

Les applications ainsi déployées bénéficient de la même qualité de service et de la montée en charge que l’on connaît pour des applications telles que Gmail, Google Finance, …
Le programme était officiellement ouvert à près de 10 000 développeurs depuis le début du mois d’avril.

Chez SFEIR, nous avions organisé une petite rencontre pour présenter cette technologie aux personnes le désirant. A cette occasion, Didier Girard avait porté son jeu KeyboardWarrior (application GWT) pour fonctionner sur Google App Engine. Curieux d’étudier la capacité de montée en charge de son application, il a organisé il y a une semaine environ un "load test". Les résultats ont été publiés ici.

Les retours des utilisateurs en termes de disponibilité de l’application sont diverses, aucun problème pour certains, un peu de lenteur pour d’autres. Quoi qu’il en soit l’application a tout de même supporté un pic de près de 23 requêtes par seconde pendant une minute, ce qui est plutôt pas mal pour un hébergement gratuit.

Mercredi dernier, Google a annoncé sur un de ses blogs l’ouverture de Google App Engine à tous, de ce fait vous pourrez bientôt tester et vous faire votre propre idée. Toutefois, avant de vous lancer dans la réalisation de votre première application, vous devriez peut être jeter un œil à quelques articles. En voici quelques uns qui expliquent comment faire en sorte que votre application soit scalable et comment il faut penser les applications pour Google App Engine. En effet certains concepts de cette technologie nécessitent que l’on pense autrement. C’est notamment le cas pour l’API datastore (persistance des données), pour laquelle il faut oublier les concepts des bases de données relationnelles.

Google a également annoncé quelle allait être la politique de prix pratiquée pour l’hébergement d’applications sur Google App Engine. Tout d’abord, l’offre d’entrée reste gratuite avec 500Mb de stockage et assez de bande passante et de CPU pour supporter l’équivalent de 5 millions de pages vues pas mois.

Les tarifs se présentent ensuite ainsi :

-10 à 12 cents par heure de CPU

-15 à 18 cents par GB de données par mois

-11 à 13 cents par GB de bande passante sortante

-9 à 11 cents par GB de bande passante entrante

Cette annonce est accompagnée par la mise à disposition de deux nouvelles APIs, une pour la manipulation d’images et une autre pour gérer un cache afin de diminuer les requêtes du datastore.

Je vous invite à suivre les retours des personnes qui assistent aux Google I/O sur Google App Engine, nous en saurons sûrement plus.