insideIT.fr : le blog des architectes IT de SFEIR

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 19 février 2009

Rencontre d'un néophyte avec ALT.NET Paris

AltNetMercredi avait lieu une réunion du groupe ALT.Net pour présenter Aspectize. 

Une présentation dans les locaux de Winwise à Opéra, assurée par Fréderic Fadel et Nicolas Roux (Co-fondateurs d'Aspectize) qui proposent via une plateforme de développement, une nouvelle approche pour développer les applications .NET.

Une approche: Sans objets ni ORM! Le mot clé dans cette nouvelle architecture est : «relation»…En d’autres termes et en bref, on ne s’intéresse pas aux types de données ni aux objets mais à la relation qui existe entre ces données et ces objets…

Grâce à cette architecture on peut par exemple binder les données d’une application web ou d’une application lourde… avec la même fonction!

L’intérêt réel de cette rencontre n’était pas seulement de découvrir cette plateforme (pour cela il suffit de regarder la vidéo) mais d’aborder plusieurs aspects : architecture, modèles et autres apects relatifs à ce sujet….

Et je peux vous dire que c’était très enrichissant !

Enfin et pour terminer ce billet, félicitons Alt.Net pour la création de leur site officiel... A découvrir sans attendre.

Le site Alt.Net : http://www.altnetfr.org

La vidéo : http://www.dailymotion.com/video/x4l91r_videoaspectize_business

jeudi 12 juin 2008

Microsoft et Alt.Net

RWS2-Big3 Je reviens sur l'article de Florent sur le sujet, alors que s'est tenue la seconde rencontre Alt.Net à Paris, parce que je pense que l'on tiens là quelque chose de fondamental.

 

Si vous êtes fans du language C# et de Visual Studio, emballés par la MSDN et par les paterns & practices mais toujours soucieux de trouver la meilleure solution pour vos développements et de garder le recul et l'indépendance nécessaires, voici un mouvement qui va vous intéresser. Alt.Net est né de cette envie de profiter du meilleur des différents outils tournant autour de .Net, qu'ils soient propriétaires ou indépendants. Le mot d'ordre qui donne son nom au mouvement est l'alternative. Dans le sens de l'ouverture et de l'efficacité et pas du rejet. Cela se veut une approche pragmatique de la programmation. Accepter que la solution que l'on a élaboré est toujours perfectible et convient à un cas particulier mais pas forcément à tous. Faire en sorte que le choix d'un outil ne soit dicté que par des éléments objectifs de satisfaction de l'utilisateur et de productivité du développeur. Ce sont des aspirations que l'on a tous, qui sont légitimes et qui nous poussent au progrès.

Cette démarche passe par des choix de solutions toujours plus performante, quitte à abandonner les chemins tout tracés. Ce qui implique aussi de faire passer la connaissance et la pratique avant les outils. Ce n'est pas une démarche confortable, au contraire, il faut faire violence à sa résistance au changement. On a tous une tendance plus ou moins forte à se reposer sur les méthodes et les outils connus et éprouvés. Mais comme disait Albert Einstein : "La vie, c'est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre".

Le credo : Agile + Orientation Objet + design patterns + TDD + DDD (comme le rappellent Martin Fowler et l'article Values and Practices du wiki altnetpedia)

Soutenus par de grands noms comme Martin Fowler (cf son très bon article sur AltNetConf), ce mouvement ne va pas à l'encontre des intérêts de Microsoft et revendique même une entente cordiale avec le géant dont le regard est, avec raison, plus attendri que craintif. Nombre de personnes de Microsoft participent au mouvement (dont Scott Guthrie). Un article est paru dans la MSDN ("What is ALT.Net ?" par Jeremy D. Miller) qui reprend le manifeste en quatre points déjà exposé sur le wiki du mouvement (article : http://altnetpedia.com/OverviewWhatIsIt.ashx) ou le site THE .NET FROG (article : http://www.thedotnetfrog.fr/2008/04/30/altnet-premiere-rencontre-francaise/).

Et de fait la communauté qui émerge là n'est pas hostile à Microsoft. Elle est critique mais dans le bon sens. Elle est volontaire et se veut active. Pour ouvrir le débat. Pour favoriser l'innovation. Pour encourager les meilleures pratiques. Elle peut donner une nouvelle dimension au monde .Net et au monde Microsoft en général, à l'image de la communauté Java connue pour son indépendance. Et Microsoft a tout intérêt à soutenir ce genre de mouvements. Mais c'est un choix, il leur faut accepter de perdre le contrôle, de lâcher la bride. Le début d'une nouvelle ère ? En tout cas une nouvelle image envoyée de Redmond.

Initié par Dave Laribee le mouvement commence à avoir un certain succès au Etats-Unis.  Il est relayé en France depuis quelque temps. Et le principe des conférences annoncées dans le site parisAltNet gagnera à s'étendre.

Comme l'a écrit Ralph Waldo Emerson "il y a toujours deux parties: l'ordre établi et le mouvement". Si vous êtes Alt.Net, vous êtes dans le mouvement. Vous stimulez l'innovation. Quand le mouvement échoue, cale ou doit s'améliorer, vous êtes là pour lancer/trouver/supporter le prochain bond en avant. (traduction éhontée de la fin de l'article de Laribee)

Finalement, Alt.Net, c'est plus qu'un mouvement, c'est une école. Et comme toute école, c'est le début de quelque chose et on l'espère, de quelque chose de grand. Alors, révolution ? ou bulle de savon (voir l'article polémique de Héctor Echavarría) ?

 

PS : La liste des liens de sites et de blogs est sur mon univers Netvibes et je la tiens à jour régulièrement :

http://www.netvibes.com/laurentcapin#Alt.Net

lundi 17 mars 2008

Vous avez dit ALT.NET ?

Logo ALT.NETAvez-vous déjà entendu parler de "ALT.NET" ?

Derrière ce terme se trouve une partie de la communauté .Net. Elle réunit de plus en plus de personnes, notamment issues de l'Open Source, mais pas seulement.

Ce mouvement a été créé il y a environ un an. Il souhaite promouvoir une vision alternative et complémentaire à celle de Microsoft. Voici quelques-unes des idées qui sont à l'origine du mouvement :

  • Connaître et utiliser ce qui se fait actuellement, tout en gardant à l'esprit qu'on peut toujours faire mieux. Il faut pouvoir se remettre en question.
  • Ni Microsoft, ni le monde .Net n'ont le monopole des bonnes pratiques. Et celles-ci existaient bien avant l'apparition de .Net. Il existe d'autres technologies (Java, Ruby, ...) et de courants autour d'elles (Open Source, Agile, ...). Il faut savoir tirer le meilleur de tout cet écosystème.
  • Adopter et utiliser les outils qui nous forcent à mettre en place ces bonnes pratiques, sans que cela soit une contrainte. Se focaliser sur la simplicité et la maintenabilité du code, car maintenabilité signifie bonne architecture. Et une bonne architecture n'arrive pas par hasard. Elle se met en place grâce à une connaissance qui se construit sur l'expérience et sur celle des autres.

Jeremy D. Miller a publié récemment un article plus complet sur cette communauté dans MSDN magazine qui donne une très bonne vision de cette communauté. Vous pourrez le trouver ici : http://msdn2.microsoft.com/en-us/magazine/cc337902.aspx

Les logos, disponibles sous licence Creative Commons Non Commercial, ont été créés par Oren Eini, et sont disponibles ici : http://www.ayende.com/Blog/archive/2008/03/09/ALT.Net-Logo.aspx

Enfin, le site de la communauté : http://altdotnet.org